• L'HEURE CALME

    Les tics-tacs hâtifs des pendules
    Se répondent dans la maison
    Tranquille, où par la vitre entre le crépuscule,
    Naissant, là-bas, à l’horizon.

    Pornic, l'heure calme

    Pornic, l'heure calme

    Pornic, l'heure calme


    Le silence s’aggrave d’ombre,
    L’intimité s’approfondit
    De tout le charme triste et doux que la pénombre
    Avec mystère répandit.

    Pornic, l'heure calme

    Pornic, l'heure calme

    Pornic, l'heure calme

     
    C’est l’heure où le sang bat aux tempes
    Plus lent, où le rêve descend,
    Où volontiers l’on tarde à rallumer les lampes
    Dans le soir peu à peu croissant ;

    Pornic, l'heure calme

    Pornic, l'heure calme

    Pornic, l'heure calme


    L’heure de solitude calme,
    Où quelque dieu tendre aux humains
    Semble nous éventer le cœur avec sa palme
    Fraîche, en ses invisibles mains ;

    Pornic, l'heure calme

    Pornic, l'heure calme

    Pornic, l'heure calme



    Tandis que meurt le crépuscule
    Noyé de soir à l’horizon,
    Que les tics-tacs hâtifs des sonores pendules
    S’interpellent dans la maison…

    Albert LOZEAU

    Pornic, l'heure calme

    (Voilier Corsaires de Retz rentrant au Port de Pornic)

     

    MERCI pour tous vos PARTAGES sur les réseaux sociaux

     

     

     

    Pin It

    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique