• Port du bec Yoann VALZOLGHER ostréiculteur

    Yoann VALZOLGHER est un ostréiculteur

    qui a installé son exploitation au Port du Bec à Bouin.

    Son épouse est présente au Marché

    sous les Halles de Pornic

    tous les jeudis et dimanches matins.

     

    port du bec

    port du bec

    Mais avant de vendre leur récolte

    le travail en amont est long et pénible.

    Dans un tout premier temps, les huitres ont été mises

    dans des poches pour être posées sur des tables en pleine mer

    dès septembre ,  les poches sont récoltées et amenées au

    hangar où elles sont versées dans le dégorgeoir ou bassin de décantation,

    elles passeront ensuite dans le trémis pour être nettoyées et ressortiront

    sur le tapis à l'intérieur  où elles seront triées à la main avant d'aller

    à la galibreuse pour les paniers marchés ou directement sans tri dans

    les filets de 20 kg pour les grossistes.

    Les ostréiculteurs sont confrontés à une crise grave de

    mortalité des naissains et le seul moyen que nous ayons pour les aider

    c'est de consommer des huitres

    crues avec citron ou vinaigre échalotes ou cuites selon votre goût.

    ( les vidéos , vous aideront à mieux comprendre le travail

    effectué par ces producteurs d'huitres).

    les tables d'huitres dans les parcs :

     

    port du bec

    port du bec

     

    arrivée des huitres des parcs :

     

    port du bec

    elles sont versées dans le dégorgeoir :

     

    port du bec

     

    port du bec

    déposées dans le trémis pour nettoyage :

     

    port du bec

     

    elles arrivent sur le tapis sur lequel elles sont triées à la main :

     

    port du bec

    port du bec

    port du bec

    elles iront ensuite soit à la calibreuse ou directement dans les filets

    de 20 kg :

     

    port du bec

    port du bec

    port du bec

    port du bec

    Retrouvez Mme  VALZOLGHER

    sous les halles de Pornic

    ou au 06 80 02 44 08

    pour toute commande

    ( INFO : ses bigorneaux sont ramassés dans la baie

    un bonheur !)

    ***

    ***

    « le mulon rouge de GuérandeLes éoliennes de Bouin »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    20
    vallee
    Vendredi 23 Décembre 2011 à 11:30

    je suis de savoie j ai put voir notre ami travaille


    je lui dit bravo, pas sur que  beaucoup peuvent pretendre le faire , moi le premier.


    exellente, les hutres , mais j en ais pas asser


    a bientot , j espere


    bss 

    19
    FJ
    Vendredi 28 Janvier 2011 à 16:19

    Cela me donne bien envie.


    J'adore les huitres.


    @+ Fabrice

    18
    Vendredi 28 Janvier 2011 à 15:19

    Bravo , quels  beaux  articles  tu as  faits  là !très  intéressant s , instructifs  ! J'ai toujours  pensé  à eux  lorsque  j'achetais  des  huîtres  , un métier  qu'ils  aiment  pourtant  mais  si dur ! Brrr !  

    17
    Jeudi 27 Janvier 2011 à 19:17

    Des gens bien courageux pour un travail super difficile


    Bisous


    Val

    16
    Jeudi 27 Janvier 2011 à 12:47

    Et dire qu'on nous annonce pour bientôt leur disparition en raison d'une bactérie qui commence à les decimer, moi qui adore ces bestioles SNIF!!

    Un grand bravo pour ton passionnant reportage, on comprend grâce à lui, pourquoi elles ne sont pas données !

    15
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 20:11

    Un métier qui est unvrai sacerdose , c'est très dur , très physique et il faut avoir du courage pour se mettre à l'eau l'hiver . De plus ils sont souvent obligés d'arreter la vente à cause de mauvaises analyses sanitaires

    14
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 18:55

    Je suis bien d'accord avec vous, c'est un métier pénible, toujours debout, dans le froid et l'humidité ...

    Une profession de personnes bien courageuses !

    13
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 17:19
    delphi64

    C'est un super reportage, très intéressant, richement illustré par les photos et vidéos.

    Bises.

    Amicalement.

    12
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 14:18

    Quel long et difficile travail, bravo pour ce reportage !

    11
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 13:05

    Très beau reportage, très intéressant. C'est vrai que c'est un travail très pénible. Mais je suis au regret de te dire que je ne pourrai pas les faire travailler plus, d'une part parce que je n'aime pas les huitres, et d'autre part parce que j'ai une allergie aux produits de la mer, à mon grand regret d'ailleurs parce qu'il y en a certains que j'aime beaucoup.
    Bises, Framboise.

    10
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 11:09

    Magnifique article sur une profession qui n'est pas de tout repos . Le plus dur pour moi serait d'être en permanence dans l'eau ou l'humidité des locaux . 

    9
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 10:10
    Sophie des tests

     Ouaaaaaaaaaaah, c'est du boulot !

    Je connais plus les huitre d'Oléron pour y aller tous les ans depuis mes 6 mois. J'ai visité là-bas un parc ostréicole (avant de créer mon blog de tests, donc pas d'article sur le sujet dessus), mais nous n'avions pas vu tous les aspects que tu présentes.

    8
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 10:02

    L'arrivée de tous les ostréiculteurs dans se port est un vrai spectacle a voir!


    Une vraie forumilière à admirer!


    Un sacré métier!


    J'adore y aller à marée remontante!


    Et y déguster des huitres au p'tit restau juste en face!


    Bisous

    7
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 09:26

    Très beau reportage!

    Je confirme pour le problème des naissains seulement il faut être sur place pour les acheter, les ostreiculteurs qui, comme notre ami vient du bassin d'Arcachon tous les Weekend les vendre ici, n'auront probablement plus le droit l'an prochain de les transporter pour les vendre au train ou vont les choses... bien triste!

    Bonne journée, Framboise!

    6
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 09:25

    j'aime les huitre mais pas mon estomacs ,sniff mercredissime

    5
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 08:21

    s'il y a bien une chose que je ne peux pas manger, se sont bien les huitres, et puis savoir aussi qu'elles sont vivante quand il faut les manger crus, c'est juste pas possible.


     


     

    4
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 08:06
    CreaPascale

    Tôt le matin, j'ai un peu de mal avec les huîtres, moi. C'est un travail très dur, physiquement et c'est vrai qu'ils ont des difficultés. Alors mangeons des huîtres... mais pas trop tôt le matin !!


    Bisous

    3
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 07:30

    les huitres,c'est pas trop mon truc mais par contre ton reportage est interessant,je ne pensais pas qu'il y avait tant de travail sur unen huitre avant qu'elle n'arrive dans l'assiette

    2
    TomRemBas Profil de TomRemBas
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 07:18

    C'est bon tout ces coquillages sur la table. Et même à cette heure matinle, cela ne me dérangerait pas de déguster quelques huitres. Ma façon de les manger : avec un peu de poivre. c'est trop top. Superbes photos, sous le soleil.

    1
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 06:30

    Excellent reportage.
    Je te souhaite une excellente journée Framboise.


    BISOUS.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :